Archives mensuelles : juin 2014

Bibliographie

Ce blog est le fruit de nombreuses lectures sur Internet, d’échanges avec des collègues et de pratiques sur le terrain. Il se nourrit cependant aussi de plusieurs lectures visant à prendre du recul sur la pédagogie et l’enseignement moderne.

Blackboard-Brooch

Emmanuel DAVIDENKOFF, Le tsunami numérique, Stock, 2014. 

Le Tsunami numérique

Salman KHAN, L’Education réinventée, JC Lattès, 2013. 

9782709642897-G

Ecole de Management de Grenoble, Portraits de l’école du futur (cliquez ici pour consulter le Livre Blanc).

Publicités

Les ressources pour une classe inversée en HG

L’une des principales difficultés lorsqu’on décide d’expérimenter la « classe inversée » consiste à trouver des ressources fiables et adaptées. Cet article a pour ambition de recenser et mutualiser :

  • différentes ressources fiables et libres de droit permettant d’évoquer une partie du programme (chapitre, séance, notion, etc.).
  • Des activités et exercices (QCM, texte à trou, etc.) permettant d’accompagner les élèves dans la phase de repérage d’informations en autonomie.
  • Des « tâches complexes » (aussi appelées TâCos) qui sont des idées d’activités ludiques à mettre en oeuvre collectivement en classe afin d’encourager les élèves à réinvestir les connaissances acquises en amont..

Mutualisation

Plusieurs niveaux de mutualisation sont envisageables :

  1. Mode consommateur : Parcourir et piocher simplement parmi les ressources ci-dessous pour les intégrer à votre progression,
  2. Mode contributeur : Proposer d’autres ressources et activités permettant de mettre en oeuvre une pédagogie inversée.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à me contacter en utilisant les réseaux sociaux mentionnés à droite de cet écran ou dans la rubrique « contact » du blog.


Les ressources accompagnées d’activités

Ce tableau est organisé par classes (en bas du document), puis par discipline (Histoire et Géographie) et enfin par chapitres et par séances. Il vous permet de trouver facilement des ressources numériques systématiquement accompagnées d’activités de repérage d’information en autonomie pour les élèves.


Autres ressources

La liste ci-dessous recense d’autres banques de ressources disponibles sur Internet mais qui ne sont pas encore accompagnées d’activités de repérage d’informations (vous pouvez y remédier en proposant des activités à mutualiser).

Les chaînes YouTube des collègues

Les sites de soutien scolaire qui proposent des ressources gratuites

Les sites institutionnels

Autres

  • La Vidéothèque d’Alexandrie est un site Internet et une chaîne YouTube qui met en valeurs des vidéos sur de nombreuses thématiques, dont l’histoire et la géographie. Il s’agit en fait d’une association visant à rassembler diverses productions trouvées sur Internet et soutenir la plupart des créateurs recensés ci-dessous.
  • Parlons Y-stoire est une chaîne YouTube alimentée depuis 2014 par Baptiste CORNABAS, enseignant d’histoire-géographie en Alsace. Ses vidéos sont donc particulièrement pensées pour l’enseignement secondaire et concernent tout autant l’histoire que la géographie.
  • Pour la petite histoire est un site Internet et une chaîne YouTube alimentée par Riog sur laquelle vous pouvez trouver des vidéos intéressantes d’une très grande qualité graphique sur des thématiques historiques.
  • Confessions d’Histoire est un site Internet et une chaîne YouTube assez originale avec des productions de qualité. L’idée consiste à raconter des épisodes de l’histoire par l’intermédiaire d’un récit de leurs acteurs ressuscités pour l’occasion avec beaucoup d’humour.
  • Le cartographe est une chaîne YouTube encore relativement limitée mais assez prometteuse. Le concept est assez simple : parler d’histoire à partir de cartes historiques.
  • Nota Bene est une chaîne You Tube alimentée par Benjamin, ancien caméraman reconverti dans la production de capsules vidéos visant à vulgariser des faits historiques. L’auteur de ces capsules est également à l’origine d’autres productions tout aussi intéressantes mais peut-être un peu moins utilisables en classe : Un Peur d’Histoire, Mythes et Légendes, Motion VS History et Question Histoire Kids.
  • Histoire Brève est une chaîne YouTube de vulgarisation de l’histoire animée par Dave. Le ton est un peu décalé mais les productions assez courtes peuvent permette de faire le bilan sur quelques thématiques.
  • Origine Darwin est à l’origine d’une chaîne YouTube déclinée en trois concepts : Origine, Les Centuries, et Qui était… Les vidéos ne sont pas toujours utilisables directement en lien avec les programmes mais certaines peuvent être mobilisées autour de thématiques précises (Hitler, Copernic, etc.)
  • L’Histoire racontée par les chaussettes est peut-être davantage humoristique qu’historique, mais cela peut-être très utile pour introduire un thème.

TâCos

  • Les TâCos de Thucydide et de Rameau : ce site animé par L. FILLION, O. Quinet et N. OLIVIER fonctionne aussi sur le principe de la mutualisation. Il constitue une formidable banque de tâches complexes classées par niveau de classe.

Annuaire francophone des utilisateurs de la classe inversée

Une liste collaborative a été mise en place pour regrouper tous les enseignant(e)s qui utilisent l’approche ou la dynamique de classe inversée dans leurs cours. Le but est de permettre la collaboration entre collègues et la diffusion auprès des intéressé(e)s.

Cliquez sur l'image pour accéder à la liste collaborative
Cliquez sur l’image pour accéder à la liste collaborative

Un réseau d’entraide et de mutualisation

Cette réflexion sur les pratiques pédagogiques a débuté en 2012. Depuis, elle n’a de cesse d’évoluer au fur et à mesure de mes lectures, des échanges avec les collègues et des expérimentations avec des classes de lycée aux profils très diversifiés.

L’objectif de cette série d’articles n’est pas de fournir une méthode pédagogique qui se voudrait infaillible, mais de proposer les grands axes qui structurent ma pratique régulière de la PEPS afin que chacun  puisse éventuellement se l’approprier, l’adapter à son niveau d’enseignement, au profil de ses classes, à sa propre personnalité, etc.

Blackboard-Brooch

Le site Internet Historicophiles est associé à :

Ces outils répondent à plusieurs objectifs :

  1. D’abord, inviter les élèves à approfondir le cours au moment où ils sont disponibles. Rares  sont en effet les élèves qui consultent réellement les conseils de lecture prodigués en classe. Or, la publication d’un lien vers un article ou un documentaire sur un réseau social a beaucoup plus de chance d’être visionné. C’est aussi un excellent moyen d’attirer leur attention sur les liens entre l’actualité et les thématiques étudiées en classe.
  2. Ensuite, valoriser les travaux des élèves qui sont publiés sur Historicophiles, puis diffusés vers l’ensemble des élèves. Cette stratégie permet de donner une autre dimension aux travaux réalisés en classe qui ne sont pas seulement destinés à l’évaluation mais qui peuvent aussi donner lieu à une autre forme de valorisation.
  3. Enfin, constituer une véritable communauté de travail où les élèves peuvent réagir aux conseils de lecture, les relayer à leur tour, voire poser des questions. C’est d’ailleurs l’objectif de la mise en place récente du compte Ask.fm dont le fonctionnement repose uniquement sur la possibilité pour les élèves de poser des questions.

Tous ces outils permettent une meilleure réactivité dans le soutien apporté par l’enseignant qui peut débloquer rapidement et à distance les difficultés rencontrées par ses élèves au moment des exercices à la maison et des séances de révision.

Un site d’enseignement

Cette réflexion sur les pratiques pédagogiques a débuté en 2012. Depuis, elle n’a de cesse d’évoluer au fur et à mesure de mes lectures, des échanges avec les collègues et des expérimentations avec des classes de lycée aux profils très diversifiés.

L’objectif de cette série d’articles n’est pas de fournir une méthode pédagogique qui se voudrait infaillible, mais de proposer les grands axes qui structurent ma pratique régulière de la PEPS afin que chacun  puisse éventuellement se l’approprier, l’adapter à son niveau d’enseignement, au profil de ses classes, à sa propre personnalité, etc.

Blackboard-Brooch

La première étape a consisté à créer un site Internet d’enseignement afin de centraliser et d’organiser toutes les ressources mises à la disposition des élèves.

Cliquez sur l'image pour accéder à Historicophiles
Cliquez sur l’image pour accéder à Historicophiles

Cette solution s’impose rapidement à partir du moment où l’on s’inscrit dans la longue durée. Il est en effet possible d’utiliser les Espaces Numériques de Travail (ENT) pour diffuser les informations aux élèves mais cela implique de recommencer tous les ans pour chaque classe tandis que la création d’un site web implique seulement de mettre à jour régulièrement les données.

Ce choix relève également d’une caractéristique intrinsèque à la pédagogie participative et sociale, à savoir la mutualisation. L’objectif consiste à faire comprendre aux élèves qu’ils ne sont non seulement consommateurs de ressources sur Internet mais qu’ils peuvent aussi contribuer à aider d’autres utilisateurs du site en France et dans le monde.

x

Des ressources organisées, mutualisées et validées

Le site Internet est organisé par niveau de classe, puis par chapitre. Il permet ainsi aux élèves de retrouver rapidement les ressources utiles pour :

  • préparer un chapitre à venir,
  • approfondir un chapitre en cours,
  • réviser un chapitre terminé.

 L’article associé à chaque chapitre est généralement organisé selon un modèle prédéfini afin de permettre aux élèves de rapidement cibler l’information qu’ils recherchent. Il peuvent y trouver :

  • La fiche-ressources du programme officiel afin de consulter les principales problématiques et notions de la leçon,
  • Une fiche de révision du chapitre reprenant le plan, les connaissances à retenir et les compétences travaillées,
  • Un ou plusieurs cours en ligne permettant de compléter mon cours et celui de leur manuel,
  • Différentes ressources permettant de résumer une partie du cours (sous différents formats : vidéo, prezi, infographie, etc.),
  • Des quiz permettant de réviser les connaissances,
  • Une bibliographie et des liens vers différentes ressources en ligne permettant d’approfondir le cours.

Cet outil me permet de limiter les divagations des élèves sur des sites plus ou moins douteux en leur indiquant des ressources que j’ai préalablement validées. Il a également permis d’enrayer le phénomène d’achat massif de manuels de révisions en classe de Terminale que seuls les élèves des familles les plus aisées peuvent se permettre.

La pédagogie inversée et systématisée par David BOUCHILLON

Si la mise en œuvre d’une pédagogie participative et sociale repose sur une réflexion théorique préalable, elle nécessite ensuite de prendre le temps de tester différentes possibilités et d’adapter progressivement son enseignement à ce qui peut constituer une véritable rupture pour les enseignants, mais aussi pour les élèves ! Imposer un tel changement de façon trop radicale et sans explication risquerait de vite devenir contreproductif.

De plus, le cours dialogué et le cours magistral n’en deviennent pas automatiquement obsolètes. Ils demeurent très utiles dans l’apprentissage de la prise de notes et la préparation de certaines formations de l’enseignement supérieur.

Enfin, il convient de veiller à ne pas remplacer une routine par une autre. L’un des intérêts de la classe inversée repose sur la possibilité de dégager du temps pour mener de nouveaux projets pédagogiques. Passé l’effet de surprise, les élèves risquent vite de se lasser s’il ne s’agit finalement que de remplacer le cours dialogué par des travaux de groupes routiniers.

Les exemples développés ci-dessous ont pour objectif de fournir des sources d’inspiration visant à nourrir désormais concrètement la réflexion.

Blackboard-Brooch

David BOUCHILLON est probablement l’un des collègues les plus avancés dans la pratique de la classe inversée en France puisqu’il a commencé cette pratique à la rentrée 2012. C’est aussi l’un des plus médiatisés et il a généreusement accepté de partager son expérimentation dans de nombreux médias, sans jamais dissimuler les doutes et les difficultés rencontrées au début, mais aussi les tâtonnements au fil des mois :

Problèmes rencontrés

Solutions apportées

1. Des problèmes techniques dans la mise en ligne de vidéos trop longues => Des vidéos de 3 à 6 minutes maximum
2. Comment être sûr que les élèves regardent bien les vidéos à la maison ? => Service en ligne Teachem associé à un formulaire Google : mise en place d’un questionnaire en parallèle du visionnage des vidéos
3. Perte de temps en conservant l’habitude de faire travailler les élèves individuellement avant de procéder à une correction collective. => Mise en place de groupes :   – par niveaux ou compétences en apportant des fiches d’aide spécifiques selon le groupe

   – hétérogènes afin de favoriser l’entraide entre les élèves

=> Suppression de la reprise puisque le travail collectif permet généralement d’atteindre un niveau d’aboutissement satisfaisant dans la mise en œuvre des activités.

4. Routine qui s’installe rapidement chez les élèves => Diversification des activités : tâches complexes, TICE, réalisation de croquis, schémas, validation par serious games
5. Difficultés dans l’apprentissage des leçons à la maison => Mise en place d’un livret d’évaluation que l’élève peut complète quand il se sent prêt à être évalué afin de le responsabiliser dans ses apprentissages.

Force est de constater que cette méthode nécessite un énorme investissement de départ. David BOUCHILLON possède son propre site Web sur lequel ses élèves peuvent prendre connaissance de la programmation de chaque séquence et doivent organiser leur travail dans le cadre d’un planning détaillant rigoureusement ce qui doit être préparé à la maison, ce qui sera réalisé en classe, mais aussi les compétences évaluables après la classe :

Cliquez sur 'image pour accéder au site de David BOUCHILLON
Cliquez sur ‘image pour accéder au site de David BOUCHILLON

En revanche, il est à noter que si David BOUCHILLON consacre beaucoup de temps à la mise en œuvre d’un véritable parcours d’apprentissage, il s’appuie énormément sur son manuel de classe pour les connaissances et réalise peu de vidéos par lui-même, utilisant plutôt des extraits de documentaires soigneusement choisis pour appuyer les parties de son cours.

Ressources 
  1. Le site Internet de David BOUCHILLON
  2. Un article présentant sa démarche
  3. Un reportage de France Télévision sur sa méthode 
 

La classe inversée en AP par Marie SOULIE

Si la mise en œuvre d’une pédagogie participative et sociale repose sur une réflexion théorique préalable, elle nécessite ensuite de prendre le temps de tester différentes possibilités et d’adapter progressivement son enseignement à ce qui peut constituer une véritable rupture pour les enseignants, mais aussi pour les élèves ! Imposer un tel changement de façon trop radicale et sans explication risquerait de vite devenir contreproductif.

De plus, le cours dialogué et le cours magistral n’en deviennent pas automatiquement obsolètes. Ils demeurent très utiles dans l’apprentissage de la prise de notes et la préparation de certaines formations de l’enseignement supérieur.

Enfin, il convient de veiller à ne pas remplacer une routine par une autre. L’un des intérêts de la classe inversée repose sur la possibilité de dégager du temps pour mener de nouveaux projets pédagogiques. Passé l’effet de surprise, les élèves risquent vite de se lasser s’il ne s’agit finalement que de remplacer le cours dialogué par des travaux de groupes routiniers.

Les exemples développés ci-dessous ont pour objectif de fournir des sources d’inspiration visant à nourrir désormais concrètement la réflexion.

Blackboard-Brooch

L’idée de cette collègue est d’utiliser le principe de la classe inversée dans le cadre de l’accompagnement personnalisé au collège afin d’aider les élèves à progresser à leur rythme.

  1. Avant le cours, les élèves doivent regarder de petites capsules vidéo sur une règle de grammaire ou un point précis de la leçon. Ils doivent alors compléter une fiche permettant non seulement de résumer le cours, mais aussi de noter les éventuelles questions à poser au professeur.
  2. En classe, le cours commence par une phase d’échanges entre les élèves afin de rappeler et d’expliquer le contenu de la capsule vidéo.
  3. Ensuite, les élèves appliquent le contenu de la vidéo dans une série d’exercices réalisés en groupe. Au cours de cette phase, le professeur peut plus facilement venir en aide aux élèves en difficulté.
  4. Le professeur rassemble les groupes et rédige au tableau sous la dictée des élèves la leçon. Il peut intervenir lors de cette étape pour recentrer ou préciser un point.
  5. Les élèves restituent leurs connaissances au travers d’une production qui peut prendre différentes formes : une capsule vidéo à destination de camarades, un poster explicatif, une carte heuristique, une trace écrite, un podcast…

L’usage de la pédagogie inversée s’inscrit ici résolument dans la perspective d’une aide apportée aux élèves les plus en difficultés. L’une des atouts de Marie SOULIE repose sur la création de capsules vidéo simples et efficaces qu’elle mutualise efficacement avec un groupe de collègues.

Ressources
  1. Sa démarche expliquée sur le site de Ludovia
  2. Le site Web personnel de Marie SOUL
  3. Le mur padlet où elle mutualise ses capsules vidéo avec d’autres collègues