Archives mensuelles : février 2020

Quels sont les apports du storytelling en éducation ?

Genially et Wakelet ont organisé leur premier webinaire commun sur le thème « Storytelling in Education » le 15 janvier 2020.

La discussion était animée par Misbah Gedal et Brenna O’Neill. La présentation était assurée par Mario et Alberto Herraez-Velasquez.

Cet article vous propose une synthèse des échanges :

Qu’est-ce que le storytelling numérique ?

Le storytelling n’est pas une nouveauté. C’est même probablement l’une des plus anciennes méthodes d’enseignement. Depuis des siècles, les éducateurs ont intégré des connaissances dans un récit pour faciliter l’apprentissage. La dimension numérique ne constitue aujourd’hui qu’une adaptation de techniques anciennes aux nouveaux contextes technologiques et documentaires du XXIe siècle. 

L’un des principaux objectifs de cette réflexion autour du storytelling numérique vise à développer de nouvelles ressources susceptibles de susciter l’engagement des élèves qui, en tant que consommateurs réguliers de contenus numériques et interactifs, sont de plus en plus exigeants sur la qualité des ressources numériques scolaires qui leur sont proposées.

Quels sont les intérêts du storytelling numérique en éducation ?

En associant du texte, des images, de la vidéo, des sons, etc., le storytelling numérique permet de proposer une expérience d’apprentissage adaptée aux différents profils d’élèves.

La structure même du récit proposée dans ces ressources favorise un processus d’identification qui facilite la compréhension de phénomènes complexes et permet aux élèves de mieux contextualiser un événement, une découverte, etc.

Par ailleurs, de telles ressources contribuent à l’exercice de l’empathie nécessaire au processsus d’apprentissage et de construction intellectuelle de l’individu.

Enfin, en associant ces ressources aux potentialités offertes par l’intelligence artificielle, le storytelling permet de créer des ressources scolaires ludiques et flexibles, proposant des parcours d’apprentissage personnalisés en fonction des choix des élèves.

Comment réaliser une situation d’apprentissage intégrant du storytelling ?

Deux perspectives principales peuvent être envisagées :

  1. L’enseignant construit une situation d’apprentissage autour d’un récit fourni clef-en-main afin de favoriser l’acquisition et la compréhension de connaissances ;
  2. L’enseignant construit une situation d’apprentissage au cours de laquelle les élèves doivent créer ou compléter un récit. L’objectif n’est alors pas seulement d’accompagner l’acquisition de connaissances, mais aussi de développer des compétences telles que la créativité, l’analyse critique, la résolution de tâches complexes, etc.

Concrètement, il est possible de demander aux élèves de créer un récit mobilisant les connaissances acquises dans une séquence afin de valider la maîtrise des savoirs. Une autre possibilité consiste à proposer aux élèves de compléter un récit dont la structure a déjà été organisée par l’enseignant.

Quelles sont les principaux éléments d’un bon récit ?

  • Un ou plusieurs personnages…
  • … qui doivent relever des défis !
  • Une structure narrative simple et efficace
  • Des enjeux réels qui doivent susciter de l’émotion, de l’engagement et de la réflexion

L’élément le plus important demeure cependant le contenu. Tout récit doit reposer sur des connaissances solides et crédibles.

Quelques conseils pour commencer à créer vos premier récits

  • Commencez avec des récits simples et courts afin de vous lancer dans des structures narratives plus complexes ;
  • Construisez vos récits à partir d’éléments adaptés à vos élèves (ce qu’ils regardent, ce qu’ils écoutent, à quoi ils jouent…)
  • Construisez vos récits autour de personnages auxquels vos élèves pourront s’identifier ;
  • Soignez la qualité du contenu afin que les élèves aient vraiment conscience d’avoir acquis des connaissances avec cette ressource ;
  • Observez la réaction de vos élèves et adaptez ensuite vos récits à partir de leurs remarques constructives.